Internet

Les 9 astuces à connaître pour protéger ses données en ligne

protéger ses données sur internet
Les 9 astuces à connaître pour protéger ses données en ligne
4.5 (90%) 2 votes

C’est le sujet du moment. Comment s’y prendre pour protéger ses données personnelles ? On fait le point, et on vous livre nos 9 meilleures astuces pour préserver votre vie privée ! Avec la fuite historique des données de plus de 87 millions d’utilisateurs de Facebook, le sujet est sur toutes les lèvres. Comment faire pour protéger ses données en ligne ? On le sait : ce n’est pas chose aisée. Le vieil adage « si c’est gratuit, c’est toi le produit » n’a jamais été plus actuel qu’aujourd’hui. Pourtant, des solutions existent pour retrouver l’anonymat des premiers jours d’Internet. Ou, du moins, pour éviter de laisser traîner trop de miettes sur son passage.

Aujourd’hui, nous vous proposons nos meilleures astuces pour conserver vos données personnelles

Utiliser un générateur de mots de passe

De nos jours, c’est une nécessité absolue ! Fini le temps des « motdepasse1234 » et autre date de naissance.

Il est plus que capital d’utiliser des mots de passe complexes, afin de garantir que vos données ne soient pas vulnérables à d’éventuels piratages.

Vous pouvez bien entendu utiliser des moyens mnémotechniques, comme décomposer une phrase en une suite de lettres en majuscule et en minuscule. Mais il existe des solutions bien plus pratiques : les générateurs de mots de passe.

LastPass, Dashlane, 1Password… L’offre est pléthorique. L’avantage ? Ces applications vous permettent générer des mots de passe ultra sécurisés, et de s’en souvenir pour vous.

De plus, la majorité dispose d’une application mobile qui permet de retrouver ses mots de passe, peu importe le terminal qu’on utilise.

Systématiser l’authentification à double facteur

Dans la même lignée que le point précédent, il est aujourd’hui indispensable d’utiliser la double authentification.

Cela consiste — souvent — à recevoir un code temporaire et unique sur son téléphone lorsque l’on tente de se connecter à un compte en ligne.

La double authentification permet de rajouter une couche de sécurité supplémentaire. Quand bien même quelqu’un parviendrait à dénicher votre mot de passe, il faudrait qu’il ait également accès à votre mobile pour pouvoir poursuivre sa connexion.

Aujourd’hui, la majorité des réseaux sociaux et des grands sites d’e-commerce permettent de mettre en place une identification à deux facteurs.

Utiliser un bloqueur de trackers

Vous vous êtes sans doute déjà servi d’un bloqueur de publicité, n’est-ce pas ? Alors passez au niveau supérieur !

Un bloqueur de trackers (ou mouchards) permet d’interférer avec les innombrables aspirateurs de données qui sont présents sur les sites Web.

Ces mouchards ont pour fonction de récupérer les fameux cookies (des traces de notre navigation sur Internet), et de les réutiliser pour nous proposer le plus souvent de la publicité ciblée.

Les bloqueurs les plus réputés sont Ghostery, Privacy Badger et uBlock Origin. Ils agissent simplement comme des extensions sur vos navigateurs favoris, et font leur travail en arrière-plan, sans que vous n’ayez à vous soucier de quoi que ce soit.

Désactiver les annonces ciblées de Google…

Savez-vous que vous pouvez simplement désactiver les publicités ciblées via votre compte Google ?

Si le géant de l’Internet n’est pas le dernier en matière de récupération de nos données personnelles, Google propose à ses utilisateurs des façons de minimiser la façon dont il est soumis au tracking

Pour désactiver les annonces ciblées (donc basées sur vos préférences), il suffit de se connecter à son compte Google, puis de se rendre dans Personnalisation des annonces. D’ici, vous serez en mesure de désactiver cette fonctionnalité.

Attention, toutefois : désactiver la personnalisation des annonces ne fait pas disparaître les publicités pour autant. Cela permet simplement de mieux protéger ses données. Des annonces continueront de vous être proposées, mais Google ne saura pas si elles sont pertinentes pour vous.

…ou utiliser un moteur de recherche respectueux des données

On pense souvent, à tort, qu’il n’existe aucune alternative fiable à Google.

C’est bien évidemment faux. Et de nombreuses sociétés ont basé leurs activités sur la protection des données de leurs utilisateurs.

C’est notamment le cas du Français Qwant, qui propose un moteur de recherche garantissant l’intégrité de votre vie privée.

On peut également citer le principal concurrent américain dans le domaine : Duck Duck Go

Utiliser un VPN

Si malgré toutes ces astuces, ce n’est toujours pas assez pour vous, il est temps de passer au stade supérieur : utiliser un réseau virtuel privé (VPN).

Un VPN, c’est un système vous permettant de masquer la provenance des actions que vous réalisez en ligne.

De façon un peu plus technique, un VPN vous permet de vous attribuer une nouvelle adresse IP (autrement dit : une autre identité). Ce faisant, il devient difficile (voir impossible grâce au chiffrement) d’établir la provenance d’une connexion Internet.

La plupart des bons VPN sont payants, à des tarifs très variés dépendant de la qualité du service. Le plus connu, Hide my Ass s’offre pour entre 6 et 11 euros par mois (dépendant de votre durée d’engagement).

D’autres, moins connus, mais tout aussi réputés comme CyberGhostVPN propose une offre oscillant entre 2,75€ et 6€ par mois.

Se méfier des réseaux WiFi publics (à moins d’utiliser un VPN)

Suivre l’intégralité des points précédents ne servirait à rien si vous vous jetez dans la gueule du loup. À savoir : offrir vos données en pâture en vous connectant à un réseau WiFi non sécurisé.

Il s’agit là de réseaux mis à disposition par des cafés, des centres commerciaux, des compagnies de transport. Leur objectif est d’offrir une connexion à tous, le plus souvent gratuitement. Effectivement, ça peut dépanner … mais si tout le monde peut se connecter à ce réseau, alors les données de tous les utilisateurs sont compromises !

Il est plus que conseillé d’utiliser un VPN pour se connecter à un réseau WiFi public. Grâce à cela, même si un utilisateur malveillant cherche à vous nuire, il ne pourra connaître la source de vos activités. Vous serez en quelque sorte invulnérable à ses attaques.

Réduire le nombre d’applications que vous utilisez

Vous le remarquez d’autant plus si vous utilisez un smartphone Android : à chaque installation d’application, on vous demande l’accès à un certain nombre de fonctionnalités du téléphone.

Carnet de contacts, appareil photo, galerie… Le fait est que bon nombre des applications n’ont pas besoin d’en savoir autant sur vous. Pourquoi y accéder alors ?

Si vous voulez vraiment protéger vos données sur Internet, il vous faut faire le tri, et réfléchir à quelles applications vous utilisez vraiment.

N’existe-t-il pas des versions Web, consultables depuis le navigateur mobile de votre téléphone, de vos applications favorites ?

Ce faisant, vous pouvez continuer d’utiliser le service, sans pour autant donner accès à la société éditrice à un nombre important de vos données personnelles.

Utiliser une messagerie chiffrée de bout en bout

Il s’agit du nec plus ultra de la protection des données sur Internet : la messagerie chiffrée.

Mais que signifie de bout en bout ? C’est simple : seuls vous et votre interlocuteur êtes en mesure d’interpréter les messages que vous échangez.

De façon imagée, c’est un peu comme si vous inventiez un langage parfaitement indéchiffrable, et que vous étiez les seuls à le pratiquer.

Grâce à des services comme Telegram, Signal ou encore Dust, vous avez la certitude que personne d’autre que vous ne pourra lire vos messages

Notons que des messageries plus populaires, comme WhatsApp ont opté depuis plusieurs années déjà sur le chiffrement des messages. Mais l’entreprise appartenant désormais à Facebook, on peut largement douter que nos données ne se promènent pas ailleurs que dans les salons de discussion privés.