Les drones font désormais partie de notre quotidien. Ils peuvent être utilisés aussi bien pour des activités professionnelles que pour des instants de plaisir. Mais quel que soit l’usage, son pilotage nécessite quelques connaissances de base. Il doit non seulement savoir comment le faire décoller, mais aussi comment le guider.

Piloter un drone : les différentes étapes

Le pilotage d’un drone se déroule à travers 4 étapes successives à savoir : le positionnement, le décollage, le guidage, puis l’atterrissage.

Le positionnement

Il s’agit de la première étape indispensable au bon pilotage d’un drone. Un mauvais positionnement pourrait influencer de façon négative le décollement. Pour ce faire, le drone se doit d’être installé sur une surface plate et dégagée afin d’éviter d’éventuels obstacles. Ensuite, le positionner devant soi, face arrière et à une distance plus ou moins grande.

Le décollage

Le décollage constitue la deuxième étape sensible du pilotage. La majeure partie des drones propose deux types de conduite à savoir l’automatique et le manuel. Au regard de la relative complexité de la plupart des drones, le mode manuel s’avère compliqué et donc destiné aux professionnels. Le novice devra donc opter pour le mode automatique.

Grâce à ce mode, le drone se stabilisera de lui-même une fois dans les airs. Après le choix du mode, le conducteur devra activer la poignée de vitesse de rotation des hélices pour que le drone puisse décoller.

Le guidage

C’est l’étape la plus facile surtout si le drone est en pilotage automatique. Elle comprend deux types de manœuvre à savoir la direction et la rotation. La direction vers la droite ou la gauche, en avant ou en arrière se réalise grâce à la manette de droite. La rotation se réalise, quant à elle, à l’aide de la manette de gauche en fonction du sens de rotation.

L’atterrissage

L’étape de l’atterrissage est tout aussi sensible et se réalise de façon progressive. Elle consiste en premier à positionner le drone au-dessus de la zone d’atterrissage. Le pilote devra ensuite le stabiliser, puis le faire descendre mètre par mètre en diminuant la vitesse de rotation des hélices.

Comment piloter un drone

Préalables et précautions indispensables au pilotage d’un drone

Au regard de ce qui précède, le pilotage d’un drone ne constitue pas une activité ordinaire. Il peut en effet avoir des conséquences parfois graves sur l’environnement ou sur les personnes, d’où la prise en compte de certaines dispositions indispensables.

Connaître la réglementation

La première action à effectuer dans l’optique du pilotage d’un drone concerne la prise de connaissance de la réglementation en la matière. En France, comme ailleurs, l’espace aérien est régi par des règles. Ces dernières concernent aussi bien les pilotes de drones professionnels qu’amateurs.

Au nombre desdites règles figurent entre autres :

  • L’interdiction de survoler les zones urbaines ;
  • L’interdiction de voler dans la nuit et à une hauteur de plus de 150 mètres ;
  • L’interdiction de filer des personnes sans leur consentement.

Choisir un drone adapté

Une autre précaution à prendre avant de se lancer dans le pilotage d’un drone est relative à la taille de ce dernier. Un novice devra opter pour un drone de petite taille. Un tel drone est non seulement plus facile à manœuvrer, mais il aura des conséquences moins graves en cas de chute.

Se former

Il n’est pas indispensable de se faire former pour pilotage d’un drone. Mais certains mouvements plus complexes tels que les loopings, les cercles et les virages nécessitent un apprentissage. Il est ainsi recommandé de se faire former dans des centres spécialisés ou par un proche disposant de connaissances en la matière.

Comment piloter un drone

Lire le mode d’emploi

Une troisième précaution à prendre avant de se lancer dans la conduite d’un drone consiste en la lecture du mode d’emploi. Comme pour tout appareil, chaque drone dispose de caractéristiques techniques qui lui sont propres. Autrement dit, tous les drones ne se pilotent pas de la même manière.

Se munir de batteries de rechange

Il s’agit d’une précaution nécessaire seulement dans le cadre d’un pilotage d’une longue durée. Les batteries de certains drones (plus petits) ne disposent en effet que d’une dizaine de minutes d’autonomie. Le drone risque ainsi d’arrêter de fonctionner et de s’écrouler. Alors, garder une batterie de rechange est utile pour continuer à voler.

En somme, le pilotage d’un drone est une activité divertissante. Il requiert cependant un certain savoir-faire ainsi que le respect des normes en la matière. Ces dernières sont indispensables aussi bien pour la protection du drone lui-même que pour la sécurité des personnes ou de l’entourage.